GESTION DE L'ENHERBEMENT

image gestionenherbement2Conseil.jpg (6.6MB)
Crédit Terrateck

Ce thème fait l'objet d'un tome complet en cours de rédaction.

La gestion de l’enherbement est un sujet tellement essentiel en maraîchage biologique qu’il mérite un tome à part. Le tome 3 du guide "Produire des Légumes Biologiques" lui est dédié spécifiquement.

  • Pourquoi gérer l’enherbement ?
Les adventices des cultures, plus communément appelées mauvaises herbes, sont souvent gênantes pour les cultures en place et entrent en concurrence avec ces dernières pour différents éléments. Néanmoins, les mauvaises herbes ont parfois certains avantages et ne sont pas toujours un « gros » problème pour la culture en place ou pour les cultures suivantes. Voilà pourquoi en AB, on parle plutôt de gestion de l’enherbement que de destruction des adventices. Ce terme souligne l’intention de réguler le peuplement des mauvaises herbes à des niveaux acceptables en tenant compte des aspects économiques et écologiques.

  • Concurrence avec la culture
On parle souvent de compétition des adventices avec la culture en place, cette compétition se présente sous plusieurs formes.
  • Pour l’espace aérien (lumière)
Certaines adventices présentent un développement rapide et puissant, d’autres sont plus petites mais nombreuses et forment sur la terre un tapis dense et très étouffant. Dans certains cas d’infestations, le tapis de mauvaises herbes devient complètement asphyxiant pour les semis.
  • Pour les éléments nutritifs
Les mauvaises herbes, comme n’importe quelle plante, ont des besoins nutritifs pour se développer. La plante va prélever ces éléments dans son environnement qui peut être le même que celui de la culture de rente et pénaliser cette dernière.
Cette affirmation est tout de même à nuancer et va dépendre de plusieurs facteurs (capacité d’absorption, exigence en éléments nutritifs, formes assimilables ou pas…).
  • Pour l’espace souterrain
Certaines mauvaises herbes, principalement les vivaces, possèdent des systèmes racinaires plus puissants que les cultures.
  • Pour l’eau
Ce phénomène est accentué si le stade de l’adventice est plus avancé que celui de la plante cultivé et si le temps est sec.

  • Nuisibilité indirecte

Les adventices peuvent avoir un impact négatif indirect.

  • Dépréciation des récoltes
La présence de fragments d’adventices peut diminuer la qualité de la production.

  • Difficulté de ramassage
En maraîchage diversifié, les récoltes sont souvent manuelles, et la présence d’adventices hautes, piquantes, étouffantes… peut être très gênante et faire perdre du temps aux maraîchers.

  • Ravageurs et maladies favorisés
Le développement des ravageurs et des maladies peut être favorisé par le microclimat créé par des adventices envahissantes et par la présence d’adventices qui sont hôtes de bio agresseurs* des plantes cultivées.

  • Effets positifs des adventices

Les « mauvaises herbes » peuvent avoir un effet positif sur le système de culture grâce à différentes propriétés.

  • Meilleures structure et fertilité du sol
Leur système radiculaire souvent puissant et ramifié peut remonter des éléments nutritifs du sous-sol vers la surface et améliorer la structure, donc la circulation de l’air et de l’eau et donc l’alimentation des cultures.
La décomposition du système radiculaire peut permettre, dans certains cas, le maintien du taux de matière organique. La présence des mauvaises herbes, surtout pendant l’interculture, limite le
lessivage et permet ainsi un recyclage des éléments nutritifs et donc contribue à la fertilité des sols.
Les adventices légumineuses fixent l’azote de l’air et enrichissent la terre.

  • Réserves d’auxiliaires
Les adventices des cultures peuvent également se trouver dans les zones non cultivées. Les abords de champs et de serre sont des zones souvent peuplées d’adventices. Non gênantes pour la culture en place, elles peuvent toutefois grainer et se retrouver alors dans les parcelles cultivées. Néanmoins, ces herbes,
abritent une multitude d’auxiliaires. Cette biodiversité naturellement présente est une des bases des systèmes agricoles biologiques car elle participe à l’équilibre de l’écosystème de l’exploitation.

Comprendre leur présence
Comprendre la présence des adventices est la première étape de la réflexion sur les méthodes de contrôle à utiliser et les stratégies à adopter pour une meilleure gestion de l’enherbement. L’objectif du tome 3 est d’apporter des éléments techniques sur la mise en place des méthodes de gestion de l’enherbement, et d’aller plus loin dans la compréhension des systèmes maraîchers biologiques diversifiés.
La présence des adventices est difficile à expliquer car une multitude de facteurs intervient dans la levée des graines présentes dans le sol et beaucoup d’inconnues demeurent. Néanmoins, des phénomènes biologiques et certains facteurs environnants donnent des clés de compréhension de ce qui provoque ou non la germination des graines.

  • Combiner prévention et méthodes curatives

La gestion de l’enherbement fait partie d’une gestion globale du système maraîcher, voire de l’ensemble de la ferme si d’autres ateliers existent. Elle ne saurait être traitée indépendamment des autres problématiques.
Varier les cultures et les pratiques culturales permet d’alterner en plus des familles botaniques, les apports de fertilisation, le travail du sol, les dates de semis, les techniques d’entretien…
Gérer les zones non cultivées (bout de champ, bout de serre, entre les serres, intérieur des serres, passages de roue…) qui sont des zones de contamination potentielles pour les parcelles cultivées mais également des réservoirs d’auxiliaires.
Diminuer la pression des adventices en amont du cycle de culture grâce aux couverts végétaux, aux faux-semis, à l’'occultation, à la solarisation, au désherbage thermique, aux paillages…
Utiliser des techniques pendant le cycle de culture comme le hersage, le désherbage thermique, le binage, le buttage, le paillage, le désherbage manuel…





Pour aller plus loin :
  • Pl@ntnet Appli mobile de reconnaissance des adventices
  • Site Infloweb "Connaître et gérer la flore adventice" Voir
  • Brochure adventices ITAB/Projet Désherbage Mécanique Voir
  • Guide - Reconnaissance des mauvaises herbes en Bretagne 2010 de la Chambre d'agriculture de Bretagne Voir
  • Base HYPPA INRA : nomenclature, description des semences, plantules et plantes adultes et écologie de 580 adventices Voir
  • Portail INRA ephytia sur la santé des plantes : Voir
  • Reconnaissance des adventices au stade plantule ACTA Voir le diaporama

  Binage  Bio  ITAB Désherbage Désherbage Légumes Bio Maraichage