Une page a été trouvée avec le mot clé Betterave.

Betterave



image 16betteravemcoulombel.jpg (5.8MB)
Crédit A. Coulombel

Il existe deux types de betterave : la betterave sucrière et la betterave fourragère.

La betterave sucrière fut introduite en France à la fin du 18e siècle par Louis de Vilmorin, et sa culture prit son essor dès le début du 19e siècle (suite au « blocus continental » qui bloqua l’importation de sucre de canne par voie maritime). Cette variété de betterave (qui appartient donc à la même espèce que la betterave rouge) a été sélectionnée pour accumuler du saccharose en grande quantité dans la racine au cours de la phase de tubérisation (le saccharose représente 10 à 22% du poids frais, contre 8 à 10% pour la betterave potagère). La racine est blanche, en forme de toupie, plus ou moins enfoncée dans la terre et pourvue d’un sillon saccharifère. La culture de la betterave sucrière est limitée aux régions du Nord-Pas-de-Calais, du Centre et de Bretagne, et est le fait de grandes exploitations hautement spécialisées.
La betterave fourragère est une autre variété de betterave, aux racines volumineuses, de forme allongée et de couleurs variables, généralement enterrées dans le sol. La racine ne contient que 3 à 4% de saccharose.

L'essentiel


La betterave rouge (Beta vulgaris var. esculenta) est une plante bisannuelle de climat océanique, originaire d’Europe occidentale, dont la culture s’est développée en France à partir du 16e siècle. Elle est cultivée pour sa racine hypertrophiée et riche en sucres. Dotée d’une racine pivotante pouvant s’enfoncer jusqu’à 1 m de profondeur, elle dispose d’une grande autonomie dans son approvisionnement en eau.
La réussite de la culture de la betterave rouge réside entre autres dans la maîtrise du semis : préparation du sol en amont, choix des variétés et des parcelles, densité optimale de semis, homogénéité du semis et de la levée. Il est également important de fournir une fertilisation suffisante, la betterave étant sensible aux carences en azote et en bore.
D’un point de vue sanitaire et de croissance de la végétation, la betterave est une culture dans l’ensemble peu risquée. Les principaux ravageurs sont les rongeurs.

Repères pour la culture
  • Faculté germinative des graines : 3 à 5 ans
  • Levée : 10 jours
  • 80 à 100 glomérules par gramme, 3 à 6 graines par glomérule, sauf pour les variétés monogermes
  • Peuplement : 4 000 à 7 000 plantes par are

Plus d'infos :
  • Fiche technique Betterave produite dans le cadre du programme Casdar LPCBio : Voir


Cette introduction est extraite de la fiche Betterave du guide Produire des légumes biologiques, Tome 2 Fiches techniques par légume
Filtrer :   Binage   Bio   Blette   Brocoli   Butternut   Carotte   chou de Bruxelles   Fiche technique   ITAB   Piment   Poirée   Principes   scarole  Ail  Artichaut  Asperge  Aubergine  Bette  Betterave  Bio  Céleri  chicon  Chicorée  Chicorée  Chou pommé  Chou-Fleur  Chou-rave  Concombre  Conservation  Courge  Courgette  Désherbage  Doucette  Echalote  Endive  Epinard  Fenouil  Fève  fiche technique patate douce bio  Fiches techniques  Fraise  Guide Maraichage  Haricot  ITAB  Laitue  Légumes  Légumes Bio  Légumes Bio  Mâche  Maladies et ravageurs  Maraîchage Bio  Maraichage  Mâche  Melon  Navet  Oignon  Organisation  Panais  Patate douce  Planification  Plants  Poireau  Pois  Poivron  Pomme de terre  Potimarron  Produire des légumes biologiques  Radis  Références  Récolte  Santé des plantes  Semences  Technico-économiques  Tomate